Azadi est équipé  d’un  émetteur-récepteur  AIS (Automatic Identification System).

Il s’agit d’un système qui  permet de visualiser sur un écran toutes les informations (cap, vitesse,…) du navire qui émet. C’est en premier lieu un magnifique outil pour éviter les abordages en mer. C’est aussi une façon se se signaler aux autres navires équipés du même matériel.

A l’instar des applications qui permettent de suivre les avions en vol, il existe des applications qui permettent de localiser des navires à partir de leur nom ou de leur numéro d’identification MMSI, que ce soit sur PC, tablette ou mobile.

Le numéro MMSI d’Azadi est le 228 589 000

Comment faire pour suivre Azadi ?
Il vous suffit de vous connecter sur les applications  Marinetraffic ou  VesselFinder. Il y en a sans doute d’autres mais celles-ci fonctionnent – à peu-près – correctement.

En arrivant sur le site de Marine Traffic, vous trouvez cela :

C’est une vue très très large et il y a énormément de bateaux….

Tout d’abord, tapez le nom du bateau recherché (Azadi) dans la barre de recherche (la loupe, en haut à droite, image de gauche …). Vous obtenez alors une liste de bateaux ayant le même nom (5, dans le cas d’Azadi). S’affiche alors la fiche détaillée du bateau (image de droite) – Youpi, c’est le bon, la photo a été prise sur la Charente…. En faisant défiler cette page, vous trouvez en bas à gauche une fiche “dernière position” très précise, avec  situation sur la carte.

Le principe est exactement le même avec Vesselfinder.

Tout d’abord, indiquez le bateau recherché dans la barre de recherche (Chercher par nom/IMO/MMSI), – image de gauche ci dessus. Vous obtenez la seconde de image (pas encore de photo d’Azadi mais ça ne saurait tarder …) que vous pouvez faire défiler pour avoir plus d’informations, en particulier la position du bateau qui vous montre, sur cet exemple, la dernière position d’Azadi dans le chantier de Karystos Marine (image de droite)

MMSI, AIS, Késaco ?????

Le MMSI -Le Maritime Mobile Service Identity (MMSI), en français Identité du service mobile maritime-  est un code de neuf chiffres que l’ANFR attribue à un navire exploitant des
équipements radio dotés notamment de l’Appel Sélectif Numérique. Il permet une identification sûre du navire par les centres de secours tout spécialement en cas de détresse. Un MMSI = un navire.

Le système AIS transmet aux autres navires, équipés de récepteur compatibles, des renseignements concernant le navire sur lequel il est installé.

Ainsi sont transmis :

  • l’identification du navire (son numéro NMSI et son nom)
  • sa position
  • son cap
  • sa vitesse
  • ses caractéristiques (longueur, largeur, tirant d’eau)
  • et éventuellement des renseignement sur sa cargaison, sa destination…

Toutes ces informations sont émises en continu aussi bien en haute mer qu’en navigation côtière. Un navire qui reçoit un signal AIS peut donc visualiser le cap et la vitesse du navire et donc évaluer s’il fait route de collision. C’est donc un remarquable instrument pour éviter l’abordage en mer.

Ce système fonctionne sur les fréquences VHF (fréquences 161,95 MHz et 162,025 MHz). Il est obligatoire sur tous les navires de plus de 300 tonneaux et sur les navires à passagers. Mais beaucoup de navires de pêche et même des plaisanciers décident de s’en équiper.

Pour la plaisance, on peut choisir de se limiter à un simple récepteur. Ainsi, “on voit, mais sans être vu”. C’est un appareil de sécurité que l’on peut interfacer avec un lecteur de carte ou un ordinateur pour voir apparaître les “cibles” à l’écran. Ainsi, on peut suivre sur sa cartographie la route du bateau émetteur. La portée est une portée VHF (portée visuelle) de l’ordre de 20 milles nautiques.

Équipé d’un émetteur/récepteur (Classe B). le plaisancier reçoit les informations des autres bateaux et émet aussi les siennes. Un vrai plus pour assurer sa sécurité en étant sûr d’apparaître sur les écrans des gros navires marchands.