Loading

L’enfer de Coimbra

L’enfer de Coimbra

 

Figueira da Foz – Coimbra,  du 17 au 20 juillet 2017.

 

19 juillet, journée culturelle. Nous prenons de bon matin le train pour Coimbra. Deux A/R (pour la modique somme de 10,80 euros),  48 kilomètres et 20 arrêts plus tard nous sommes arrivés à destination. En gros, un bon vieux train régional comme on en fait plus chez nous qui dessert quantité de petits villages, s’arrêtant même parfois alors qu’il n’y a pas d’infrastructure ferroviaire….mais c’est un arrêt officiel quand même !

Coimbra mérite le détour avant tout pour son université et sa bibliothèque Joanine, l’une des plus somptueuses du monde. Elle abrite près de 200 000 livres anciens du 16ième, 17ième et 18ième siècle savamment rangés. Pour résister au temps et aux insectes « papirophages », l’édifice est construit avec des murs de plus de 2 m d’épaisseur et les livres sont entreposés dans des bibliothèques en bois de chêne aux vertus « insecticides ». D’ailleurs, une colonie de chauve-souris peuple la bibliothèque pour anéantir toute éventuelle intrusion d’insectes dans ses murs.

 

Mais Coimbra, ça se mérite ! Solidaires avec les coureurs du Tour de France nous avons nous aussi gravi des cols et dévalé des pentes abruptes en y ajoutant un zeste de classique du Nord, les pavés, qui plus est quelquefois sous un petit crachin « breton ».

Les pavés plusieurs fois centenaires qui desservent l’université sont usés, disjoints et patinés à souhait. Un régal. À Cela s’ajoutent les innombrables escaliers qui jalonnent la ville…
Avouons-le, nous étions bien contents de remettre les pieds sur le bateau. Mais nous avons beaucoup apprécié cette journée, ce que représente cette université pour le Portugal et imaginé sans mal l’atmosphère qui doit régner dans cette ville en cours d’année. Nous n’avons croisé que très peu d’étudiants en costume ou d’étudiantes en cape noire…Une cérémonie entraperçue dans la salle nous a donné une petite idée de ce que doivent être les grands moments qui jalonnent les années scolaires.

Au final, 19920 pas, 208 minutes de marche, 13,350 kilomètres et 641 calories brûlées…Vite, une Sagres bien fraîche pour se remettre de cette très belle journée.

 

Sinon, notre séjour à Figueira da Foz, du 17 au 20 juillet à été plutôt tranquille entre farniente à bord, petits bricolage et déambulations dans la ville. Et pour finir un petit resto sans prétention ou nous dégusterons un plat de bacalho abras…de la morue avec des frites !
Le 20 juillet, les prévisions  météo ne sont pas extra avec du vent de secteur Nord (ça, c’est plutôt bien) mais avec 25 noeuds de vent en moyenne et encore des vagues de 3 mètres…. Vu que depuis le début de notre voyage, les prévisions ont souvent été erronées, nous sommes sagement restés au port.
Le 21, la météo semble plus clémente avec 20 nœuds établis, nous mettrons cap au sud, direction Lisbonne, et nous ne rencontrerons que des vents d’environ 12 où 13 nœuds mais plus souvent 8 où 9 tout juste suffisants pour nous permettre d’avancer à des vitesses correctes.

Nous arriverons à Lisbonne le samedi 22 juillet en fin de matinée.

 

 

 

 

 

LEAVE A COMMENT