C’est en Crête que se situe le vrai début de nos pérégrinations grecques. Après un passage éclair fin octobre 2017, nous revoilà à Elounda, petite station balnéaire au nord-est de la Crête. Ce site présente un avantage non négligeable : une grande baie très bien abritée, peu profonde, où je vais pouvoir laisser Azadi sans souci. Je jetterai l’ancre par 5 mètres de fond devant les restaurants de la ville, à 100 mètres du petit port de pêche dans lequel je ne peux entrer en raison du tirant d’eau trop important d’Azadi (1,80 m).

en violet, de Karystos à Elounda avec deux escales à Kythnos et Ios.

Nous logerons dans une petite maison sur les hauteurs d’Elounda (Pano Elounda), à environ 1 kilomètre du centre bourg. De la haut, j’apercevrai Azadi. Je jetterai ainsi un œil sur le bateau chaque matin et (presque) chaque soir.

La baie de Spinalonga vue de la maison. Tout petit, à droite , Azadi.

Nos passerons un mois et demi dans cette maison prenant le temps de découvrir Elounda et ses environs, sympathisant avec les commerçants de la ville et prenant même quelques bonnes habitudes, comme notre café frappé au café des sports… Nous aurons également le plaisir d’accueillir Muriel, José et Dominique. Ils arriveront mi-mars en même temps que Brigitte qui avait prolongé son séjour en France.

Ensemble, nous nous baladerons à Agios-Nikolaus, Kritsa ou encore Iérapétra. Nous rencontrerons Katérina lors d’une de nos excursions dans la montagne au dessus de Kritsa. En pause au bord de la route, nous aurons la surprise de voir Katérina, alerte crétoise, arrêter son pick-up à notre hauteur, nous offrir du fromage et nous convier en son auberge toute proche. Ce que nous ferons bien volontiers. Ce sera l’occasion d’un déjeuner « nature » – ouzo, salade crétoise, fromage, fruits du jardin, cafés et dégustation de miel. Royal … et très sympathique. Katérina s’assiéra avec nous, grondera Brigitte pour ses cigarettes et posera gentiment pour les photos.

La Crête est une grande île – 255 kms d’Est en Ouest et 55 kms dans sa plus grande largeur. Elle est la cinquième île de Méditerranée après la Sicile, la Sardaigne, Chypre et la Corse.

Elafonissi

L’attraction principale d’Elafonisi (sud-est de la Crète) sont les plages et les eaux cristallines de la mer et de la lagune…Les plages sont de sable fin, parfois mélangé de poussière de coquillages roses, dont nous ramènerons un petit échantillon sans savoir que cela est interdit (Oups ….). Situé au Sud-Ouest de la Crète, nous découvrons ce coin de nature sauvage par un jour très venté, ce qui fait le plaisir des kite-surfeurs présents. Pas un baigneur ne se risque dans l’eau. Et s’il y a peu de monde en ce 12 avril 2018, gageons que le lieu doit être surpeuplé en pleine saison.

Sur la route nous longeons des champs d’oliviers recouverts de filets pour les récoltes.

Héraklion

La ville d’Hérakion est située sur la côte nord de l’île, à peu près en son centre. Son aéroport est le second de Grèce. C’est là qu’atterriront nos invités, non sans difficultés, le mauvais temps – 40 nœuds de vent – les ayant obligé à passer la nuit à Athènes. Après avoir raccompagné Muriel, José et Dominique, nous visiterons le Musée Archéologique. Il abrite la plus importante collection au monde d’objets minoens. Une grande partie des fresques de Knossos y est conservée.

La Canée

Nous profiterons de notre ballade vers Elafonisi pour passer une nuit à Chania (La Canée), considérée comme une des plus jolies villes de Crète, particulièrement le vieux port vénitien avec son phare du xve siècle et la mosquée des Janissaires. Nous flânerons et apprécierons le charme des petites rues et des divers bâtiments restauré et transformés en hôtels, magasins ou bars. Le port et les arsenaux vénitiens du quartier de la Splantzia nous ont également ravi. La cathédrale grecque orthodoxe est située dans un square, faisant face à la cathédrale catholique romaine.

 

Rethymno

…ou Rethymnon ou Ρέθυμνο,


Je suis chez moi partout…